A.V.C.A. : Association des Victimes de la Catastrophe Aérienne du 16 août 2005

Les Actualités

16 AOUT 2014 : 9è anniversaire du crash aérien de Maracaïbo

Envoyer Imprimer PDF

9h00: Dépôt de gerbes devant la stèle, place François MITTERAND; l'adjoint au maire de Fort-de-France, M.HAJJAR et Me CONSTANT, se joints aux familles et amis présents pour marquer le début de cette 9ème commémoration qui a mis l'accent sur le souvenir et le devoir de mémoire, sans oublier la procédure pénale qui traîne encore.

10h00: Ville de Saint Joseph, dépôt de gerbes auprès de la stèle "Elévation"; une délégation municipale conduite par le 1er adjoint au maire M.MORIN, a accompagné les nombreuses familles présentes, rappelant que la ville serait toujours à nos côtés.

12h30: Dominique VALENCE nous a accueillis au Petit Palais, restaurant que tenait sa mère décédée dans le crash. Beau moment de convivialité et de solidarité.

15h30: Au stade d'Ajoupa Bouillon, une belle chaîne humaine de plus de 100 personnes s'est formée et en son centre des enfants ont procédé à un lâcher de 152 ballons blancs, tout cela dans une bonne ambiance au rythme de la chanson "On n'oublie pas" écrite quelques semaines auparavant par Serge BILE, en hommage aux familles.

Puis , une rencontre de foot-ball, a opposé le Club Franciscain à l'Aiglon.

18h30: Commence une longue opération d'allumage des 152 bougies dans la grotte située devant l'église D'Ajoupa Bouillon. L'émotion est réapparue à la lueur des 152 flammes et chacun mesurait à nouveau combien 152 était un nombre important.

19h00: Le concert de chant choral à l'église d'Ajoupa Bouillon, bien qu'ayant débuté avec quelques minutes de retard, a été de belle qualité.

Merci encore à l'ASC JARDINS qui a pris l'initiative d'organiser la commémoration dans le Nord de l'île.

Merci à CLARTE DIVINE qui nous a fourni gracieusement toutes les bougies.

La Présidente.

   

PROFANATION DE LA STELE

Envoyer Imprimer PDF

 

PROFANATION DE LA STELE EN HOMMAGE AUX VICTIMES A FORT-DE-FRANCE

En août 2006, une stèle a été érigée à la Place François Mitterrand à Fort-de-France en hommage aux victimes du crash aérien du 16 août 2005. Y sont inscrits les noms des 152 victimes martiniquaises et des 8 membres d’équipage colombiens.

Ce 28 avril 2014, nous avons appris que la stèle avait été souillée de peinture blanche. En effet, des noms ont été effacés ainsi que les mentions : « catastrophe aérienne du 16 août 2005 » et « La Martinique se souvient ».

« Quand ?», « Qui ? », «Pourquoi ? » ; ces questions demeurent encore sans réponse. Une plainte a été déposée auprès du commissariat de police de Fort-de-France qui devra faire la lumière sur cet acte de malveillance qui a choqué toutes les familles.

Nous déplorons cette action lâche, irrespectueuse, stupide et insensée.

Est-il besoin de rajouter que cette stèle commémorative est là pour nous rappeler le tragique destin collectif des 152 Martiniquais qui sont morts à Machiques (Vénézuéla) lorsque l’avion qui les ramenait du Panama s’est écrasé dans des conditions encore troubles. C’est un hommage qui leur est ainsi rendu et cette pierre est un symbole, une sorte de lien entre leur histoire et la mémoire des générations.

Effacer des noms n’a donc pas de sens puisqu’ils feront – qu’on le veuille ou non - toujours partie de ce passé douloureux, de cette tragédie innommable qui avait généré, en même temps qu’une immense tristesse, un tel élan de solidarité et de fraternité.

Respectons donc nos morts, honorons leurs mémoires.

La Présidente

 




 

 


PROFANATION DE LA STELE EN HOMMAGE AUX VICTIMES A FORT-DE-FRANCE

En août 2006, une stèle a été érigée à la Place François Mitterrand à Fort-de-France en hommage aux victimes du crash aérien du 16 août 2005. Y sont inscrits les noms des 152 victimes martiniquaises et des 8 membres d’équipage colombiens.

Ce 28 avril 2014, nous avons appris que la stèle avait été souillée de peinture blanche. En effet, des noms ont été effacés ainsi que les mentions : « catastrophe aérienne du 16 août 2005 » et « La Martinique se souvient ».

« Quand ?», « Qui ? », «Pourquoi ? » ; ces questions demeurent encore sans réponse. Une plainte a été déposée auprès du commissariat de police de Fort-de-France qui devra faire la lumière sur cet acte de malveillance qui a choqué toutes les familles. Nous déplorons cette action lâche, irrespectueuse, stupide et insensée.

Est-il besoin de rajouter que cette stèle commémorative est là pour nous rappeler le tragique destin collectif des 152 Martiniquais qui sont morts à Machiques (Vénézuéla) lorsque l’avion qui les ramenait du Panama s’est écrasé dans des conditions encore troubles. C’est un hommage qui leur est ainsi rendu et cette pierre est un symbole, une sorte de lien entre leur histoire et la mémoire des générations.

Effacer des noms n’a donc pas de sens puisqu’ils feront – qu’on le veuille ou non - toujours partie de ce passé douloureux, de cette tragédie innommable qui avait généré, en même temps qu’une immense tristesse, un tel élan de solidarité et de fraternité.

Respectons donc nos morts, honorons leurs mémoires.

La Présidente

 
Page 9 sur 17
Vous êtes ici : Accueil Actualités

Notre Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter en utilisant ce formulaire.



Recevoir du HTML?

A votre écoute

Nous sommes joignable par :

  • Gsm : 0696 98 48 48
  • Tél : 0596 53 11 37
  • Fax : 0596 53 11 37 
  • Email : avca1682005@laposte.net

Cellule Métropole

logo-avca